Une tante, un neveu et son copain

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Une tante, un neveu et son copainC’est normal d’accueillir des membres de sa famille quand on habite dans une grande ville. Nous habitons dans les faubourgs d’une grande ville d’Allemagne du nord et cet été on recevait un neveu de ma femme avec un de ses amis. Ils habitent en temps normal dans une petite ville et ils voulaient profiter des joies d’une grande ville. Et de fait, on ne les voyaient pas très souvent : partis en général après le petit déjeuner et rentrés assez tard le soir. En fait cela ne changeait pas grand chose à nos habitudes, sexuelles notamment.Nous sommes un vieux couple, j’oserais dire, et au fil des ans nous avons pris nos habitudes où la pratique du plaisir par nous-même tient une large place Pas besoin d’être super en forme pour prendre son pied et on peut le faire quand on veut. De fait, il nous arrive de nous branler dès qu’on a un petit moment et notre maison est assez grande pour qu’on ne se gêne pas l’un l’autre dans nos pratiques. On aime bien se regarder en cachette l’un l’autre et je sais qu’il arrive à ma femme, une belle femme dans la fin de la cinquantaine, épanouie sur tous les plans, seins, cul, cuisses, de se masturber debout dans la salle de bains, avant ou après sa douche. Comme elle n’aime pas que la buée s’accumule dans la salle de bain, elle a pris l’habitude de laisser la porte ouverte et par le jeu de miroirs, je peux l’admirer dans son exercice favori où elle se bourre la chatte avec un gros gode noir en se malaxant les seins avec sa main libre. Elle jouit en silence par discrétion en serrant très fort ses cuisses l’une contre l’autre et en pressant ses seins à s’en faire mal. Elle sort ensuite de la salle de bains complètement relaxée et resplendissante. Quand elle se branle, je la mate, cela met ma bite en émoi, je bande, je me branle et selon le cas j’éjacule ou je garde ces images en mémoire pour aller me branler plus tranquillement dans mon bureau ou dans un couloir du sous-sol. Généralement, je sors ma bite quand j’en ai envie, je la secoue, je la malaxe un peu, elle grossit et l’envie de me branler devient impérieuse. Je le fais en toute quiétude en me disant que si ma femme me voit, ça ne sera pas trop grave puisque je sais qu’elle le fait aussi très régulièrement et je ne manquerais pas de le lui rappeler si elle m’en faisait un quelconque reproche. Elle ne m’a jamais rien dit et je sais qu’il lui arrive de m’observer me branler. Cela augmente mon plaisir et quad je la devine en train de m’observer, je finis toujours par éjaculer en grands jets que je fais exprès de faire aboutir sur le carrelage pour qu’elle en voit la blancheur et la quantité. Bien entendu, je nettoie tout ensuite pour que la propreté soit respectée.Le neveu de ma femme et son copain étaient là depuis une petite semaine sur les quinze jours qu’ils devaient rester quand, alors qu’ils étaient rentrés par trop tard ce soir là je les entendis dans la chambre qu’ils partageaient. Elle était contiguë à mon bureau, celui-ci se trouvant entre la chambre qu’ils occupaient et la notre où ma femme était allée de coucher et ce soir là, je prenais un peu de temps tout seul dans mon bureau, pour lire, regarder et écrire. Les bruits que j’entendais était ceux de corps en mouvement. Un voyeur depuis pas mal d’années, j’ai ménagé deux petits trous dans le placo des chambres pour pouvoir observer en toute discrétion. Du côté de notre chambre, j’ai ainsi pur surprendre à plusieurs reprises ma femme en train de se masturber dans notre lit et dans ce cas, elle utilise de nombreux godes dont la taille augmente au fur et à mesure de son excitation, ceux-ci finissant par passer de sa vulve à son anus où elle s’encule elle-même sans ménagement.J’avais fait un trou du côté de la chambre d’amis pour le cas où sans en avoir vraiment profité jusque là et voilà que l’occasion se présentait. Je mis en position d’observation, déplaçant un tableau qui masquait l’orifice et le spectacle était au rendez-vous. Les deux jeunes étaient enlacés, leurs queues güvenilir canlı bahis siteleri dressées, leurs mains excitant et branlant le membre de son copain. Ils devaient être dans les préliminaires depuis un certain temps car le temps était venu qu’ils s’enculent. Je vis le copain de notre neveu se placer en levrette tandis que notre neveu ajustait sa bite sur la rondelle de son copain. Il ne fut pas long à l’avoir emmanché entièrement et ses couilles viennent buter sur celles de son copain en contrebas. Lui se tenait la bite et la branlait pour qu’elle continue à bien bander. Ce spectacle m’avait mis les sens en feu et je bandais un max. Presque sans m’en rendre compte comme hypnotisé par ce que je voyais, j’avais baissé mon short, sorti la bite de mon slip et je faisais des va et vient sur mon sexe. Je ne perdais pas une miette de ce que je voyais et j’étais fasciné par la bite de notre neveu, de grosse taille qui pénétrait à grand coup le cul de son copain. Sans qu’ils échangent un seul mot, il changèrent de position et inversèrent les rôles, le copain devenant actif et le neveu devenant passif. S’ensuivit une longue séance de pénétration, la bite du copain semblant ne pas vouloir s’arrêter de buter contre les fesses, rondes et minces du neveu. Je n’en pouvais plus de me retenir et il fallait que je décharge mon foutre en longs jets. Comme s’ils avaient entendu mon désir, il s’arrêtèrent de s’enculer et se mirent en face l’un de l’autre, leurs bites enserrées dans leurs mains. Ils se branlaient mutuellement et ce fut le neveu qui déchargea le premier sur la bite et le bas ventre de son copain, celui-ci ne tardant pas à faire de même sur la bite du neveu. Ils continuèrent à se malaxer leurs bites enduites de sperme qui glissaient l’une contre l’autre, leurs mains formant comme un vagin rempli de mouille. Sans même me toucher, je déchargeai mon foutre qui partit en fortes giclées contre le mur. C’était trop bon comme spectacle !!!Nous sommes presque sortis ensemble de nos chambres respectives et nous sommes retrouvés devant la porte de la salle de bains pour faire un brin de toilette. J’étais rouge de ce que je venais de vivre, l’excitation, et eux, un peu gênés. Je leur ai laissé la salle de bains et je suis descendu boire un verre d’eau fraîche dans la cuisine. Je suis remonté me coucher, ma femme dormais à poings fermés. Le lendemain, l’humeur était joyeuse au petit déjeuner et le neveu n’arrêtait pas de taquiner sa tante. Il la complimentait ça et là sur son physique. Ma femme, en robe de chambre aux pans ne se fermant que par une ceinture, laissait voir son décolleté plongeant mettant en valeur sa belle poitrine. Ses formes généreuses n’étaient pas masquées par le tissu fin de la robe de chambre et on devinait qu’elle ne portait pas de culotte sous sa chemise de nuit. Le copain n’était pas en reste et, même s’il y mettait plus de formes dans ses propos, par correction, on voyait qu’il n’était pas insensible aux charmes de mon épouse. Ma curiosité fut poussée au vif et je voulais voir jusqu’où ces jeunes voulaient aller dans leurs relations avec ma femme. Je prétextais une course en ville qui allait bien me prendre une paire d’heures et je montai me préparer rapidement avant de sortir. En repassant devant la cuisine, j’entendis que les plaisanteries continuaient à fuser de part et d’autre, ma femme y répondant assez crûment.Je sortis ma voiture et partis faire un tour dans le quartier qui me pris une grosse demi-heure et je revins me garer. Je voulais voir où tout ce petit monde en étaient de leurs discussions. J’entrai dans la maison, plus personne dans la cuisine. Je me mis à imaginer que chacun était parti vaquer à ses occupations et seul un esprit mal tourné avait pu penser à autre chose. Je montai à l’étage et là j’entendis des voix feutrées venant de notre chambre. Tiens, mon épouse n’était pas seule. A tous les coups, elle devait être avec son neveu et le copain de celui-ci. Profitant de mon poste d’observation güvenilir illegal bahis siteleri à partir de mon bureau, je me mis en position d’observation. Et ce que je vis me sembla fort intéressant : ma femme, entourée de nos jeunes amis en train de leur détailler sa collection de godes disposés sur notre lit, non fait, je précise et dans lequel j’avais dormi. Et mon neveu de lui dire : « Tu nous montres comment tu t’en sers » et elle de minauder : « Ah non ! Tu n’y penses pas, c’est trop intime ! » et lui : « Oh ! Tu nous as bien montré tes seins dans la cuisine. Ils sont magnifiques et fermes je dois dire ! Alors tu peux nous montrer ta chatte ! Elle doit être splendide et charnue ! Au fait, tu te rases les poils de ta chatte ! ». Avant qu’elle ait eu le temps de répondre, je le vois qu’il plaque sa main sur l’entrecuisse de ma femme qui se courbe face au plaisir que lui procure ce contact. La scène devient excitante et je me mets à bander. Il n’en reste pas là et visiblement il lui a mis un doigt dans la chatte car son neveu s’exclame : « Mais ma tante, tu es toute mouillée ! Ça t’excite de nous montrer tes godes ! Allez, sois sympa, on ne dira rien ! ». Sa réponse me laisse pantois :  « Bon, si vous me garantissez que vous ne direz rien, je veux bien ». Elle s’installe alors au milieu de notre lit et écarte largement ses cuisses dévoilant sa magnifique chatte rasée. Ses grandes lèvres pendent et son clitoris, qu’elle a gros, pointe déjà sous son capuchon. Elle se choisit un gode pas trop gros et le porte à sa bouche pour l’enduire de salive. Tout en suçant le gode, elle regarde son neveu son copain droit dans les yeux pour y voir le degré de leur excitation. Je sens que dans cette chambre, celle-ci augmente graduellement car je les vois qui se massent de plus en souvent la bosse qui pointe dans leurs pyjamas. Quand le gode commence à pénétrer sa chatte, ma femme pousse un premier gémissement de plaisir. Les va et vient dans sa connasse qui s’ouvre se font plus rapides, ses gémissements plus forts et un doigt se plaque sur son clito qu’elle manipule sans ménagement. Son neveu et son copain n’en peuvent plus de garder leurs bites enfermées et les voilà qui apparaissent toutes les deux, chacun tenant fermement la sienne dans la main et se branlant. Face à ses deux bites, ma femme accélère ses va et vient avec son gode et le rythme de sa main sur son clito est endiablé. Je sens qu’elle va jouir, je la connais. Effectivement, brusquement ses cuisses se crispent et enserrent le gode qui semble disparaître complètement dans sa chatte. Elle pousse un cri et sa tête part en arrière. Son orgasme a failli me faire décharger mon foutre et les deux jeunes se sont branlés sur un rythme plus rapide mais sans juter eux-aussi. Je sens qu’ils ont d’autres plans en tête car je les vois se rapprocher de ma femme, chacun d’un côté du lit. Ils s’assoient auprès d’elle et avant qu’elle soit entièrement sorti de sa jouissance, chacun prend un de ses gros seins dans la main et commence à le masser. L’un se met à lui sucer le sein. Quand ma femme reprend tous ses esprits, elle fait semblant d’être surprise et leur dit : « Mais qu’est-ce que vous faites ? Vous n’allez quand même pas… ». Elle n’achève pas sa phrase quand elle découvre les grosses bites des deux jeunes qui s’offrent à elle. Pas folle quand même de laisser passer une occasion pareille. Visiblement, pour elle, un gode c’est bien, une bite c’est mieux. Et alors, deux bites !!! Les choses vont alors ensuite très vite et je comprends que je vais assister à un spectacle torride. Son neveu quitte le sein qu’il avait dans la main et se place entre les cuisses de sa tante et se met à lui lécher la chatte. Elle est pleine de mouille après ce qu’elle vient de mettre comme coups de gode et l’orgasme qu’elle vient d’avoir. Son neveu : « Ta mouille est trop bonne ma tante ! ». Elle ne peut pas répondre car elle a la bite du copain de son neveu dans la bouche. En même temps qu’elle prend güvenilir bahis şirketleri le gland en bouche, elle lui branle la queue.De mon côté, je ne suis pas inactif car j’ai baissé mon pantalon, j’ai sorti ma bite de mon caleçon et je me branle comme je l’ai rarement fait. C’est un vrai délice et je me dis que je ne vais pas les déranger. Je vois que ma femme se place alors en levrette et son neveu lui grimpe sur le dos. Quand sa bite pénètre sa chatte, elle pousse un « Oh !! » d’étonnement car cela fait longtemps qu’elle n’a pas reçu un tel calibre dans son con. Il la défonce à grand coups de bite, ses seins ballottent dans tous les sens et elle se fait tellement démonter qu’elle n’en arrive plus à tenir la bite du copain de son neveu dans sa bouche. Il en est réduit à se branler sous son nez et à lui palper les seins. Les voilà qu’ils changent de rôle, le neveu laissant sa place à son copain dans la chatte de ma femme. Elle ne sent guère de différence au niveau du calibre seul le rythme est un peu plus lent. De mon poste d’observation, je comprends mieux pourquoi il fait cela. Je vois qu’avec un de ses doigts, il s’est attaqué à la rondelle de ma femme et qu’il veut la prendre par le cul. Un doigt, deux doigts dans son anus et il a sans doute vu qu’elle avait l’anus assez souple, signe de sa pratique de l’enculage avec ses godes. Il sort de sa chatte et vise l’anus. En spécialiste de cette pratique, il pénètre doucement mais résolument et ma femme ne dit rien. Son silence qui succède aux gémissements de plaisir qu’elle poussait jusque là est le signe du changement de trou rempli.Graduellement, il augmente le rythme des va et vient dans son cul. Ma femme apprécie car elle gémit de plus en plus de plaisir et ce qu’elle dit est sans équivoque : « Oh oui ! Encule moi, c’est bon, tu me fais jouir, salaud !!! ». Le partage est visiblement bien ancré chez les deux copains car après quelques minutes où il continue à enculer ma femme, il laisse sa place au neveu qui reprend l’anus qu’il a bien dilaté. Lui, il se met sur le dos, la queue toujours aussi raide. Ma femme comprend où ils veulent en venir, pratiquer une double pénétration et elle n’est pas contre. Son neveu se dégage brièvement et je vois ma femme venir s’empaler sur la bite de son copain. Quand la bite est bien au fond de sa chatte, son neveu reprend possession de son cul et lui enfonce sa bite à fond lui aussi. Ils restent tous les trois un court instant sans bouger pour sentir cette jouissance qui les pénètre. Moi, je n’en peux plus. J’ai arrêté de me toucher car le moindre effleurement de ma bite me ferait jouir instantanément et je veux me réserver pour le grand final.Et les voilà qu’ils reprennent leurs mouvements, en cadence. C’est ma femme qui bouge et qui en remuant, fait entrer et sortir les bites qui sont enfoncées en elle. De temps en temps, son neveu la bourre de grands coups de sa grosse bite. Ce ne sont plus des gémissements que ma femme pousse ce sont des cris ininterrompus. Soudain, c’est sa jouissance qui est la plus forte. J’imagine que à la fois sa chatte et son anus se sont contracter en cadence et qu’elle a fait décharger les deux jeunes dans ses deux trous. Le trio s’arrête de bouger. Ma bite décharge ses grands jets de sperme contre le mur. Je jouis d’une manière inouïe. Je ne m’attarde pas pour ne pas les mettre mal à l’aise, mes trois jouisseurs ! Je leur laisse le temps de se faire des câlins s’ils le veulent !!!Je reprends ma voiture, je vais faire le tour que je m’étais promis de faire, la tête encore pleine des images extraordinaires que je viens de voir. Quand je reviens, le neveu de ma femme et son copains son partis faire leurs balade habituelle dans la partie urbaine de la ville. Ma femme est radieuse et ne tarit pas d’éloges sur la bonne éducation de son neveu et de son copain. Je souris en moi-même sur le sens de la « bonne éducation » que ma femme a en tête. Soudain, je lui fais : « Mais tu sais on devrait dire aussi à Ursula, ta nièce, de venir passer quelques jours chez nous, en lui disant de venir avec une copine pour qu’elle ne s’ennuie pas ! ». Qui sait, peut-être est-elle aussi chaude que le neveu et que cela pourrait donner lieu à des réjouissances du même genre ?Cette histoire est librement inspirée d’un récit en allemand publié sur Xhamster

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir