Géraldine tome 2-Chapitre 47

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bukkake

Géraldine tome 2-Chapitre 47Chapitre 47 – Secrétaire Après un bon nettoyage par Ambre et Maître Laurent, Géraldine eu droit à la réfection de son pansement et à la vérification de la cicatrisation de son marquage par une infirmière.Ambre attendait à présent la fin du lavage de Slutty , pour l’emmener à son cours.Elle était suspendue au palan dans sa malle -boite, et Maître Laurent la lavait au karcher avec juste la porte de sa malle ouverte, ce qui laissait tout le plaisir à Ambre de lui annoncer le programme de sa journée, l’informant  que les Jumelles tenaient de lui faire tester un nouveau produit de leur composition, ainsi que du nouveau matériel.“ – NANNNN !!! AAARRRGHHH !!! NANNNN !!! « Pleurnicha la pauvre Slutty, épuisée par le manque de sommeil et son premier et éprouvant week-end auprès de sa Maîtresse, tandis que ses yeux se voilaient de larmes en entendant la description du nouveau jouet des jumelles, se débattant comme elle pouvait sous la pression de l’eau glacée du karscher qui lui cinglait maintenant ses mamelons, tout en secouant avec vivacité ses pinces-grelots.« Quand à toi, petite Géraldine, la Directrice veut te voir…. Je crois qu’elle a eu un entretien avec ta Maîtresse à ton sujet ! » Dit Ambre, sur un ton ironique et plein d’ambiguïté, en s’approchant de Géraldine, à qui  l’infirmière ajustait un armbinder, après lui avoir remis un large collier de maintien pourvu d’un large gag-ball muni d’un anneau, où étaient maintenant reliées la chaînette des pinces de ses mamelons annelés.« “ – MMMMMMMPPHHH!! ‘E ‘EUX ‘ENT’ER ‘HEZ MA MAI’RESSE !!! MMMMMMMPPHHH !!! » Pleurnicha Géraldine, en entendant avec crainte les mots de sa préceptrice, elle aurait tellement voulu quitter cette école, même si ce n’était que le temps d’un week-end pour se retrouver prés de sa Maîtresse.« Tu feras ce qui est décider toi, petite Pony ! « Répondit la préceptrice à sa pupille, en lui introduisant un maxi plug dans son intimité, qui se fit par réflexe aussitôt accueillante.“ – Mmmpphh…‘Ui , Ma’ame !’Me’ci, Ma’ame ! Mmmpphh… ”  Soupira  Géraldine, en baissant son regard larmoyant, qui se révulsa de plaisir sous l’imposante poussée dans son anus, comprenant que la discussion entre sa Maîtresse et la Directrice avait déjà scellée son sort, tout comme l’avait été son marquage pour devenir une pouliche .Slutty venait d’être détacher du palan, et Maître Laurent refermait la boite sur les suppliques et les yeux implorants de la pauvre soumise.Ambre empoigna une laisse et l’attacha au collier de maintien de Géraldine, tandis que Maître Laurent fixait la laisse reliée à la poignée de la malle à l’armbinder de Géraldine.Il partit ensuite s’occuper de ses chiennes, qui s’agitaient devant la cage de la chatte de la Directrice déjà prêtes de la saillir de nouveau avec leur pénis artificiel, qui recouvrait le leur inutile, bagué, et flasque pour la plupart . Sa tête bloquée dans un carcan à l’extérieur de sa cage, était recouverte d’une cagoule de chatte de latex équipée d’un masque sanglé à celle-ci, et sa bouche était écartelée par un large ring-gag, où était glissé un gode qui l’obstruait entièrementSon corps félin était qu’en a lui bloqué par de nombreuses barres, lui interdisant tout mouvement, empêchant ainsi son anus de pouvoir échapper à l’imposant gode électrique, qui l’avait comblé toute la nuit par des impulsions à intervalles irréguliers.Maître Laurent retira le gode, dégageant ainsi l’espace pour que ses chiennes puissent saillir la chatte qu’il avait décidé de laisser dans sa cage.« Allez ma belle, c’est l’heure de commencer à être le plaisir de mes chiennes !« Rigola Maître Laurent, en retirant le gode, dégageant ainsi un accès pour une autre de ses chiennes, qui venait de se placer devant la tête de la chatte avec envie.“ – NANNNN !!! ‘PI’IE ,MAI’RE!!! A’ETEZ, S’I OU’ PLAI !!!NANNNN !!! »Suppliait la pauvre Kitty, en déglutissant un flot de bave accumulée toute la nuit qui se répandit sur le sol.« Ici, tu n’es qu’une vulgaire chatte de gouttière ! Je ne veux t’entendre que miauler pour mes chiennes ! »Gronda Maître Laurent, en actionnant la télécommande, qui envoya une décharge électrique aux pinces reliées aux mamelons et au petit clito bagué de la pauvre chatte soumise, que la cruauté du Maître du chenil avait pourvu d’un plug d’urètre. « AAARRRGHHH !!! NANNNN !!! MEOOOOW !!! AAARRRGHHH !!!  MMMMMMMPPHHH !!! ” Miaula la chatte, sous la douleur intense qui lui traversa bahis firmaları ses mamelons annelés et son pauvre clito, cause de nouvelle condition.Le miaulement de la chatte se retrouva aussitôt étouffé, par le gode que venait de lui enfourner dans sa bouche écartelée, une des chiennes qui avait eu enfin l’autorisation de prendre du plaisir par la vibration que lui procurait la gaine de son pénis artificiel.Une autre chienne munie d’un gode XXL s’approcha de la chatte par derrière, et se glissa à l’intérieur de son postérieur immobilisé et offert.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MEOOOOOOOOOOOOW !!! MMMMMMMPPHHH !!! ” Miaula la chatte aveugle, sous la vibration qui se mit à l’envahir au plus profond de son être, secouant sa cage malgré ses solides entraves et les deux chiennes qui la pénétraient.Géraldine partit à la suite de Ambre, en regardant avec miséricorde le spectacle de la pauvre Kitty aux prises avec les chiennes de Maître Laurent, et dont la crasse accumulée depuis 24 heures faisait oublier qu’elle était une chatte de salon. Slutty fermait la marche, sa laisse reliant sa boite à l’armbinder qui emprisonnait les bras de Géraldine.Le chemin parut une éternité à Géraldine, impatiente de connaître son avenir, qui avait déjà tant changé depuis qu’elle avait incorporé cette école. D’un simple mois de formation, elle était passée à un cursus bien plus long et plus éducatif, pour finir maintenant comme pouliche et marquée comme du bétail, et elle craignait maintenant le pire, en se rappelant une des premières discussions à son sujet entre sa Maîtresse et Maître Erik, sur le fait de la vendre, si l’occasion était intéressante.Ambre frappa à la porte de la Directrice.« Entrez ! » Résonna la voix glaciale de Maîtresse Xaviera, derrière la porte, ce qui fit encore frissonner Géraldine, connaissant maintenant l’autorité intransigeante de cette Directrice, qui dirigeait l’école d’une main de fer dans un gant de velours.La preuve étant, que quand elle avait récupéré sa pauvre Kitty qui avait subi le joug de Maître Brent, elle avait pris tout l’attention pour lui attribuer elle-même ses soins, et qui maintenant la laissait à la cruauté du Maître de son chenil pour la recadrer après sa faute impardonnable.Ambre introduisit Géraldine dans le bureau, qui semblait vide sans les petits miaulements de Kitty, malgré le fait que Hugo était en train de faire le nécessaire pour que le bureau retrouve un semblant de vie sonore, en s’occupant de finir d’installer Maude, l’ancienne secrétaire de la Directrice, qui se trouvait à présent entravée en équilibre sur les genoux sur un socle roulant, prête à être équipée en cendrier et support café.  « Aaaahh !!! Géraldine, ma sauveuse, j’espère ! Merci Ambre, vous la récupérerez ce soir pour le dîner ! »Dit Maîtresse Xaviera, en esquissant un sourire, et prenant la laisse que lui tendait Ambre.« Bien, Madame la Directrice » Répondit Ambre, en repartant avec Slutty pour l’emmener aux Jumelles .« Quand les Jumelles en auront fini avec elle, repasser par le chenil et qu’elle me revienne en « Pink Lady » pour la semaine, j’ai peur de m’ennuyer la journée sans un a****l de compagnie, et ce n’est pas cette gourde qui va la remplacer, ce serait une punition bien trop douce ! »Dit Maîtresse Xaviera , en montrant Maude ,dont  Hugo était en train de couvrit la tête d’une épaisse de latex pour la mettre dans un isolement complet.« Pardon Maîtresse ! Pitié  «Supplia Maude, qui voyait son statu de secrétaire particulière de la Directrice disparaître au fur et à mesure que Hugo l’installait dans ce qui allait devenir le nouveau cendrier.« Bien, Madame la Directrice ! Je vais le préciser aux Jumelles ! Je comprends !»Répondit la préceptrice, en souriant, tout en regardant Hugo s’appliquer a l’installation du nouveau cendrier pour la Directrice.« Et qu’elles ne me la mettent pas sur les rotules avant l’heure ! » Dit Maîtresse Xaviera, sur un ton ironique, tandis que la porte de son bureau se refermait sur la préceptrice et la pauvre Slutty enfermée dans sa boite, mais qui n’avait entendu des sons inaudibles de la conversation.“ – NANNNN !!!  ‘I’IE ,MAI’RESSE!!! S’I OU’ PLAI,  ‘AS  CA !!! NANNNN !!! »Suppliait la pauvre Maude, sa bouche a présent maintenue ouverte par un bâillon dentaire, Hugo fouillant à l’intérieur à l’aide d’une pince pour se saisir de sa langue.« Ma petite Géraldine, comme tu peux le constater, mon incapable secrétaire vient de me lâcher pour kaçak iddaa un autre emploi bien plus stable ! J’ai discuté avec ta Maîtresse après ton marquage, et elle m’a dit que tu avais travaillé dans une autre vie dans un bureau, je vois là une opportunité pour toi d’avoir une troisième alternative aux deux options éducatives que l’école pouvait te proposer, qui était rappelle toi !« Aide-soignante » ou « French-maid » ! Qu’en dis-tu, petite soumise ?» Demanda Maîtresse Xaviera, en faisant glisser son ongle manucuré sur l’épaule de Géraldine , en suivant la sangle de l’armbinder qui l’entravait.« Mmmpphhh ! Me’ci Mai’resse ! ‘e se’ait un honneur ’être vot’e ‘ecré’aire, Mai’resse ! Mmmpphhh !» Répondit la soumise dans un soupir, alors que ses yeux rivés vers le sol se remplissaient de petites larmes de soulagement. Tandis que Maîtresse Xaviera s’allumait une cigarette, en constatant que Hugo avait fini son cendrier, et qu’il ne lui restait plus qu’à mettre le plateau pour la tasse à café, si précieuse à la Directrice.« Parfait ! Tu seras au bureau pour 4 après-midi par semaine de 14 h à 20 h ! Le matin de 8 h a midi sera réservé à ton entraînement de pony, pour laquelle tu as de réelles capacités….Tu peux être fière de porter la marque de ta Maîtresse ! Cela te laissera deux heures pour être impeccable et prête pour être une bonne secrétaire ! Et tu auras ton mercredi après-midi pour des sessions dans d’autres matières ! Voila ton planning ! » Dit la Directrice, en approchant de sa cigarette de la langue annelée de Maude, que Hugo avait pris soin d’étirer à l’extérieur par son piercing-anneau pour la relier aux anneaux de ses mamelons.“ – NAAANNN !!! ‘I’IE, MAI’RESSE!!! ” Déglutit la pauvre Sissy-cendrier, quand elle sentit la cendre commencer de lui chauffer sa langue offerte à la vilenie de sa Directrice, regrettant amèrement tous les relâchements et maladresses dont elle avait fait preuve ces derniers temps .« Mmmpphhh ! Me’ci Mai’resse ! Mmmpphhh ! » Répondit Géraldine, se demandant se qu’il advenait de ses week-end, en regardant le sol, cette fois avec inquiétude.« Bien entendu, tu retrouveras ta Maîtresse tous les week-end du Vendredi soir au Dimanche soir, avec ta petite copine Slutty, si elle n’est pas en retenue ! «Dit Maîtresse Xaviera en déposant cette fois pour de bon sa cendre sur la langue de sa Sissy-cendrier.“ – NAAANNN ! S’I OU’ PLAI, MAI’RESSE!!! AAARRRGHHH !!!… ”Pleura Maude, quand la cendre tomba sur sa langue, tandis qu’elle sentait ses mamelons s’étirer sous le poids d’un plateau.« Mmmpphhh ! Me’ci Mai’resse ! Mmmpphhh ! »  Soupira Géraldine, se réjouissant déjà d’être la seule au privilège qu’elle aurait de retourner servir sa Maîtresse tous les week-end.« Je vais donc te faire visiter « les appartements privés » de ma secrétaire, petite Géraldine ! » Dit Maîtresse Xaviera, en prenant à nouveau la laisse de la soumise, éteignant au passage sa cigarette.“ – HAAANNN ! AAARRRGHHH !!!… ”Hurla cette fois la pauvre Maude, faisant presque bouger son support sous la brûlure de la cigarette de la Directrice, qui venait de s’éteindre sur sa langue.« Par contre, petite Géraldine, je vois que tu t’excite toujours à la moindre caresse, même si c’est bien mieux qu’au début de ta formation ! Et je ne supporte pas de voir cela sous mon nez, sans que je ne l’ai convié ! Maude était pareille au début, comme vous toutes d’ailleurs ! Et regarde maintenant, le calme plat ! Je vais donc en commun accord avec ta Maîtresse te faire profiter du même traitement ! » Dit Maîtresse Xaviera, en étirant doucement la chaînette des pinces accrochées aux mamelons de Géraldine, tandis qu’elle enfonçait un des ses talons aiguilles en métal dans les testicules et le clito bagué, mais totalement flasque et inerte de sa soumise-cendrier.“ – NAAANNN !!!  ‘I’IE, MAI’RESSE!!!  ” Déglutit la pauvre Maude, impuissante à éviter la piqûre du talon qui s’enfonçait dans la chair tendre de son clito, d’où s’écoulait malgré tout un petit précum quasi permanent comme à toutes les soumises qui n’étaient pas équipées d’un plug d’urètre. “ – Mmmpphhh… Pa’don Mai’resse ! Mmmpphhh…  ” Répondit doucement Géraldine, en baissant un peu plus les yeux et se recroquevillant sur elle-même, en regardant son petit clito bagué qui bougeait incontrôlable, quand l’ongle de la Directrice s’arrêta pour caresser un de ses mamelons annelés.Maîtresse Xaviera passa ensuite derrière son bureau, et priy kaçak bahis des choses dans un des tiroirs .Un plug d’urètre qui devait être destiné à sa soumise-cendrier ,vu que Géraldine en possédait déjà un raccordé à sa bague de Kali, mais elle prit également une paire de gants chirurgicaux et un tube de crème. Elle enfila les gants, et entreprit de mette le plug d’urètre à son ancienne secrétaire, dont le clito coulait lamentablement.  “ – NAAANNN ! AAARRRGHHH !!!… ”Hurla la pauvre Maude, quand le plug fut introduit dans son sexe bagué, pour être ensuite bloqué à l’identique de celui de Géraldine.« Je déteste aussi voir du jus sortir inutilement de vos minables clitos ! Mais j’aime avoir vos esprits excités sans espoir de se satisfaire autrement que par votre anus dilaté !» Dit la Directrice, avec un sourire machiavélique, tout en prenant dans un autre tiroir, une bouteille et un entonnoir, qu’elle introduisit dans la bouche écartelée de sa soumise-cendrier, et commença de faire couler doucement le liquide, sous le regard baissé de Géraldine “ – NAAAANN !!! ‘AS ‘E ‘OCK’AIL ! AAARRRGHHH !!! ‘I’IE, MAI’RESSE!!!  NAAAANN !!!  ”Pleurnicha la soumise-cendrier, dés les premières gouttes qui s’écoulaient dans sa gorge offerte.Mais la Directrice vida dans l’entonnoir la moitie du contenu de la bouteille sans aucune pitié ,et appuya ensuite de son talon aiguille sur l’interrupteur qui était relié à un énorme plug gonflable et vibrant, identique à celui dont avait profiter Slutty, lors de la vente des esclaves.« Le reste est pour toi, petite Géraldine ! Pour que tu te rendes compte des bienfaits de cette crème ! »Dit Maîtresse Xaviera, en prenant le tube de crème et en enduisant généreusement le clito bagué de la soumise, se mettant aàle masser avec délicatesse  pour faire pénétrer la crème a l’intérieur de la peau du clito qui prenait une couleur violette de congestion et se durcissait dans sa main.« Mmmpphhh ! Me’ci Mai’resse ! Mmmpphhh ! »  Soupira la soumise, en se tortillant lascivement, sous l’excitante caresse que lui procurait la main gantée de la Directrice, sentant son clito se réduire en volume au fur et à mesure que la crème y pénétrait.« L’application journalière de cette crème fait des miracles sur des petits clitos comme le tien…A la longue, elle rend la bague de Kali purement décorative, voir inutile pour certaines soumises ! Elle endort tellement les terminaisons nerveuses, qu’après un bon mois de traitement, on peut s’en passer une semaine sans aucune excitation ! Cela va te changer la vie, petite Géraldine ! Et j’ai de quoi arrosé ton nouveau poste !»Dit Maîtresse Xaviera, sur un ton ironique ,en retirant ses gants ou toute la crème avait disparu, et tapotant la bouteille de cocktail à moitié pleine  « Mmmpphhh ! Me’ci Mai’resse ! Mmmpphhh ! »  Déglutit la future secrétaire, en baissant ses yeux résignés et horrifiés de voir son petit clito maintenant totalement inerte, tandis que la Directrice était passée derrière elle pour lui retirer son gag-ball .Une fois, son bâillon retiré, Géraldine bascula docilement la tête en arrière, en ouvrant sa bouche , prête malgré elle de recevoir le liquide excitant des Jumelles, en se disant au fond d’elle-même, que son clito tout mollasson lui ferait bien moins mal, que sa bague de Kali qui lui meurtrissait son clito à chacune de ses érections incontrôlables. Elle commença à boire le liquide que la Directrice lui glissait dans sa bouche sans en laisser une goutte.« Une parfaite petite soumise, bien docile ! » Dit Maîtresse Xaviera, en reposant la bouteille sur la table, replaçant le gag-ball en lieu et place, où il était le mieux, prenant ensuite la laisse de sa nouvelle secrétaire en main pour l’emmener dans ses appartements, laissant traîner une main distraite sur la croupe de la pouliche-secrétaire.“ – Mmmpphh…‘Ui , Mai’resse !’Me’ci, Mai’resse ! Mmmpphh… ”  S’osa à répondre Géraldine, quand la Directrice avant d’ouvrir la porte de son bureau, poussa doucement son maxi plug pour vérifier la bonne tenue dans son intimité, déjà envahie de plaisir.“ – HAAAANN !! AAAHHHH !! IIIIIIHHHH !! HAAAANN !!  ” Couinait la pauvre Maude, se tortillant dans ses solides entraves , tandis que son anus se dilatait et vibrait à  intervalles réguliers, où son esprit embrumé par le cocktail, décuplait des extases rendues impossibles pour son petit clito inerte et bagué, l’obligeant de ne jouir que par son anus soumis .Maîtresse Xaviera referma la porte sur sa gémissante soumise-cendrier, et entraîna Géraldine à sa suite, qui laissa traîner ses pensées vers Slutty , en la pensant dans le même état que Maude sous le joug « affectif » des Jumelles .

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir