Ma vengeance. Chapitre 2: le pensionnat

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Ma vengeance. Chapitre 2: le pensionnatAu pensionnat très réputé, qui ne recevait que les fils de bonnes familles, nous étions tous en uniforme. J’étais en terminale scientifique. Nous étions vingt dans la classe, logés par chambre de deux. Je logeais avec Eric un beau garçon très musclé, fils d’un industriel suisse. Il avait mon âge et à peu près la même corpulence. Il avait été désigné en début d’année comme chef de classe et était le leader incontesté du groupe. Nous nous liâmes très vite d’amitié. Nous avions les mêmes goûts et les mêmes conversations qui tournaient très souvent autour du sexe. Après deux semaines de cohabitation, mis en confiance, Je lui avais raconté ma liaison avec Brigitte et la façon dont nous avions été traités. Eric avait connu sa première aventure il y a un an avec l’employée de maison de ses parents qu’il avait fait chanter. Il habitait au bord du lac de Genève à 25 km de l’école güvenilir bahis dans une superbe propriété. Ses parents étaient toujours par monts et par vaux. Ils étaient libertins. Dans l’aile droite de leur maison, ils recevaient souvent des amis pour des parties fines. Les soirs de réception, Eric était confiné dans sa chambre. Il pouvait voir cependant par la fenêtre, les limousines déposer des couples ou des groupes de personnes très élégants qui pour certains restaient jusqu’en fin de matinée. Une musique douce s’échappait des pièces concernées. L’employée de maison Françoise et le chauffeur Jacques étaient à la disposition des invités.Eric savait par un plan que cette partie toujours fermée pour lui comportait une grande pièce salon, salle à manger, une piscine intérieure jouxtant des douches et un ensemble de jacuzzis et saunas et 5 chambres. Une cuisine et une cave complétaient les aménagements.Ses türkçe bahis parents étaient adeptes du naturisme. Jusqu’à ses onze ans ils l’amenaient chaque année sur la côte landaise pour passer un mois de vacances dans un camp naturiste plutôt chic. Ils avaient cessé de le faire préférant rester chez eux. Eric avait l’habitude de voir ses parents se déplacer nus et lui aussi ne se gênait pas pour le faire. Le personnel de la maison était à leur service depuis 5 ans ne se formalisait pas de les voir dans le plus simple appareil. Une piscine privée extérieure isolée par des murs assez hauts leur permettait de bronzer tranquillement. Son père Henri était un très bel homme de 42 ans, sportif à la musculature imposante. Il possédait une verge imposante au repos. Sa mère Liliane était une superbe femme de 40ans dotée d’une forte et lourde poitrine, de jambes immenses et d’un fessier imposant. Leurs sexes étaient güvenilir bahis siteleri rasés. L’employée de maison Françoise était une superbe brune de 30ans bien en chair et Jacques le chauffeur homme à tout faire, un bel homme, très athlétique de 32ans. L’année de ses 17 ans, il remarqua des choses troublantes, des attitudes qui montraient une proximité évidente de la domesticité avec ses parents. Il se mit à les épier et remarqua alors que son père s’isolait souvent avec Françoise et sa mère avec Jacques et qu’ils se retrouvaient quelquefois tous les quatre dans la chambre parentale.Eric était un petit génie de l’informatique. Son père l’avait très vite initié et encouragé dans cette voie. Il lui avait acheté un matériel sophistiqué et lui avait ouvert un compte limité chez un fournisseur de matériel qu’il gérait seul. Il acheta et remplaça le détecteur de fumée existant dans la chambre de ses parents par un détecteur de fumée équipé d’une caméra qui pouvait enregistrer l’image et le son. Il récupérait les enregistrements sur une carte SD qu’il pouvait visionner tranquillement. Il me raconta ainsi les premières scènes enregistrées :

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir