Deux ados dans les vestiaires (gay)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bdsm

Deux ados dans les vestiaires (gay)Après cette première nuit en compagnie de JP (voir histoire précédente), j’étais aux anges et prêt à recommencer dès le réveil, voire à aller plus loin. Malheureusement, il ne semblait pas dans les mêmes dispositions. Il ne disait presque pas un mot et me pressa de quitter la tente car il avait des trucs à faire avec ses parents. J’étais déçu de voir qu’on n’était pas sur la même longueur d’ondes. Je me demandais s’il avait honte ou s’il n’avait pas aimé ce qu’on avait fait pendant la nuit. Au moment où j’allais partir de sa tente il me dit « rendez-vous à la piscine cet aprem’ » et il me fit un clin d’œil.Autant vous dire que cette phrase a tourné en boucle dans ma tête jusqu’à ce que je le retrouve. J’affichais un sourire béat en permanence à l’idée de ce qui allait se passer à la piscine. C’était là qu’on se matait mutuellement sans se le dire depuis plus d’une semaine. Comme moi, je pense qu’il fantasmait sur ce lieu où tout le monde se retrouve à moitié nu.Sur les coups de 14h, je filais vers la piscine, JP était déjà là, il m’attendait à l’entrée. Je ne savais ce qu’il avait en tête mais j’avais envie de faire plein de trucs avec lui. Il rentra le premier et me fit signe de le suivre. Arrivés aux cabines, il me dit « viens par-là ». 14h, izmir escortlar c’était l’heure idéale, tout le monde était encore à table ou en train de digérer et le complexe sportif était désert. Je me faufilai derrière lui dans la cabine et fermai la porte derrière nous. Je n’eus pas eu le temps de dire ouf qu’il se colla contre moi et me roula une pelle monumentale.C’était la première fois de ma vie que j’embrassais un mec. Il me pressait contre lui, torse contre torse et bassin contre bassin. Je sentais son sexe en érection contre le mien qui bandait également, prêt à exploser d’excitation. Je n’avais aucune idée de ce qui allait suivre. Je ne savais pas ce qu’il avait en tête et cette incertitude participait à mon excitation. Pendant que nos langues glissaient fougueusement l’une contre l’autre, je pensais à la dizaine de capotes que j’avais emmenées dans mon sac et j’espérais comme un fou qu’on allait les utiliser.Après plusieurs minutes de baiser (qui me parurent durer une heure), il se décolla enfin et me retira mon T-shirt puis, descendit et me baissa mon pantacourt et mon caleçon en même temps. Même s’il m’avait branlé la veille, je me sentais mal à l’aise, c’était la première fois qu’un mec me voyait à poil en pleine lumière et en érection. Je brisai le silence qui izmir escort bayan s’était installé depuis que nous étions entrés dans la cabine et lui demandai de se déshabiller aussi. Il ne se fit pas prier et se retrouva nu comme un ver en quelques secondes.Enfin ! J’avais enfin un mec à poil devant moi ! Ca faisait 5 ans que j’attendais ce moment. On était debout face à face, nos queues au garde à vous. Contrairement à ce qu’il m’avait semblé la veille, elles faisaient la même taille et se ressemblaient pas mal à la différence près que son gland était tout mouillé. A l’époque, je ne connaissais pas le precum et je me demandais s’il avait joui dans son caleçon pendant qu’on s’embrassait.Ne sachant trop que faire, je m’apprêtais à le branler quand il s’accroupit, la tête au niveau de mon sexe super tendu. Avant que j’aie pu réagir, ses lèvres s’entrouvrirent sur mon gland et l’aspirèrent. C’était ma première pipe (mes deux copines n’avaient jamais osé) et je me souviens de tous les détails. Je n’ai jamais su s’il avait déjà sucé quelqu’un avant moi, je pense que non car il ne s’y prenait pas toujours très bien mais qu’importe, sur le moment ça me parut divin.Je voyais ma queue disparaître dans sa bouche et ressortir luisante de sa salive. Je m’empêchais de gémir de peur izmir bayan escort qu’on nous entende car le centre accueillait ses premiers visiteurs de l’après-midi. JP s’affairait avec entrain sur ma bite. Je plaquai une main sur le mur de la cabine pour ne pas être déséquilibré et je passai l’autre sur ses cheveux. Pendant qu’il me suçait, mon attention se focalisait sur sa queue qui bandait toujours et surtout sur ses couilles qui ballotaient au gré de ses va-et-vient. Ce mouvement m’hypnotisait et m’excitait.J’espérais qu’après la pipe, JP me laisserait m’occuper de ses fesses, objet numéro un de mes fantasmes depuis une semaine mais je compris très vite que ce serait impossible. En quelques minutes, je fus au bord de l’explosion, j’étais trop excité pour me contenir. Aussi discrètement que possible, je lui dis que j’étais sur le point de jouir, ce qui ne le fit absolument pas réduire la cadence. Est-ce qu’il ne m’avait pas entendu ? Je répétais que je n’allais pas pouvoir me retenir plus longtemps. Alors il s’arrêta, me regarda droit dans les yeux et avec un petit sourire provoquant me répondit « eh ben, vas-y » et replongea sa bouche sur ma queue.En quelques secondes, ce fut fini. Dans un gémissement étouffé, je laissai échapper quelques giclées de sperme dans la bouche de JP qui ne l’avala pas (malheureusement) et le laissa s’écouler sur son menton. Je le vois encore se relever, une belle coulure de sperme sous sa lèvre inférieure qu’il essuya comme si de rien était avec son avant-bras.Suite et fin prochainement

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir