Chap 13 : Le retour de Laura (2)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Chap 13 : Le retour de Laura (2)Je laisse l’honneur à Laura de démarrer. Elle fait rouler le premier dé: “embrasser”. Elle lance le suivant: “sein”Elle s’avance vers moi et dépose ses lèvres sur mes tétons. J’en ai la chair de poule.C’est mon tour: “mordiller” et “fesse”. Marion se met à quatre pattes et je croque gentiment ses fesses.Marion joue ensuite: “caresser” et “fesse”. Laura lui offre son postérieur et la brunette, tâte et palpe.Nous sommes tous excités dans l’attente que le dé tombe sur la face sexe.Au second tour, Laura me lèche la bouche, je caresse les seins de Marion et cette dernière doit mordre le sexe de Laura. C’est avec un plaisir non dissimulé que je la regarde mordiller le clitoris de Laura qui gémit les jambes écartées.C’est la bouche souillée des sécrétions de Laura, qu’elle se tourne vers Agathe, qui a remis son tee-shirt et son string.- Tu ne veux toujours pas joué? Viens, c’est juste des préliminaires.- Ok vous avez gagnez, vous m’avez donné envie avec vos conneries.Elle se dénude à nouveau:- Laura, ça te dérange si je me mets entre Chris et toi? Je préfère faire ça a un mec plutôt.- Si tu veux, mais on va changer de sens à un moment.- D’ici là j’aurais le temps d’être excitée.Agathe lance le dé et tombe sur “sucer”. Le suspens est insoutenable lorsque le second dé roule et s’arrête sur la face “pied”- Dommage, tu as failli commencer en beauté en me suçant la bite. On continue. “Caresser” et rien. Je caresse la chatte humide de Marion et je lui glisse un doigt.Elle embrasse Laura sur la bouche et la rousse mord les seins d’Agathe.Les combinaisons s’enchaînent jusqu’à ce que l’on change de sens.Ça suce, lèche, caresse partout. La bouteille de vodka est vide et l’atmosphère est de plus en plus torride.Agathe caresse les seins de Laura,qui poursuit en mordant les seins de Marion, qui m’embrasse sur la bouche.Le tour suivant nous fait partir en vrille.Je dois lécher les fesses d’Agathe. Mais je ne m’arrête pas aux fesses. Je la fais soupirer en lui léchant la rondelle. Elle gémit en se caressant la chatte:- C’est trop bon, j’ai envie de baiser. Elle embrasse ensuite les pieds de Laura qui me sourit en se pinçant les tétons.Laura caresse les seins de Marion.Notre excitation est à son apogée et c’est Marion qui va faire renverser le vase.Elle doit me lécher le sexe, mais la coquine préfère me lécher les bourses. Sa langue râpeuse balaye la surface de mes couilles, je grogne de plaisir. Elle saisit ma verge et me masturbe. Je suis à point et il ne lui faut pas longtemps pour me dégorger le poireau.J’ai le ventre et le pubis plein de sperme et Laura me sourit:- Bon bah, tu n’as plus qu’à passer à la douche.Je retrouve mes esprits sous l’eau chaude, en me disant que ce jeu est génial. Je les sais toutes les trois saoules et excitées et je m’imagine la suite.J’ai envie d’elles, même Agathe, qui n’est pas vraiment mon type, mais je m’en fiche, une occasion pareille ne se représentera plus.En sortant de la douche, Laura débarque dans la salle de bain. Je suis encore mouillé, mais elle vient m’embrasser en m’enlaçant. On se caresse les fesses, nos langues se mélangent. Je sens la moiteur de son minou contre ma pine.Elle murmure à mon oreille:- Tu nous rejoins dans la chambre de Marion.Elle quitte la pièce en me faisant un clin d’œil.Les filles m’attendent nues sur le lit. Elles s’embrassent, se caressent. Je les contemple un instant debout devant le lit. Ma queue se dresse instinctivement.Marion s’approche de moi, l’œil lubrique. Elle prend ma main et suce mon pouce, puis mon majeur. Elle s’allonge sur le dos, je viens sur elle et je l’embrasse en massant sa grosse poitrine. Je lèche ses seins, suce ses tétons pointus, ma main se glisse entre ses cuisses et je caresse sa chatte détrempée. Elle gémit lorsque mon doigt la pénètre, elle aime ça et m’ordonne:- Lèches-moi, je n’en peux plus.Elle s’ouvre comme une fleur, mes bras encerclent ses cuisses et ma bouche vient lui faire perdre pied. Je suce son bourgeon, j’aspire ses lèvres et elle jouit en gobant ses mamelons.Pendant tout canlı bahis şirketleri ce temps Laura et Agathe nous regarde chacune dans un coin du lit. Elles s’adonnent au plaisir solitaire jusqu’à ce qu’elles décident de rejoindre la partie.Laura vient s’agenouiller au dessus de Marion. Elle s’abaisse et Marion, qui reçoit toujours mes soins linguistiques, se met à laper la fente dégoulinante de la rousse.Agathe hésitante et débutante dans le plaisir sapphique (mis à part le jeu de dés) préfère venir vers moi. De la pulpe de ses doigts, elle me caresse le dos, les fesses, puis cajole ma tige et mes testicules. Ça me donne des frissons.Je laisse alors Marion entre les mains de Laura et ces deux beautés se laissent aller à un 69 jouissif. Elles se tapotent la vulve, se dévorent la minette. Les bruits de succion m’électrisent.Debout au pied du lit, je saisis la tremblante Agathe par la taille. On s’embrasse tendrement. Elle me branle lentement pendant que je l’embrasse dans le cou, puis sur les seins. Elle a de longues tétines bien dures. Je les suce et les mordilles. Elle feule son plaisir en m’astiquant de plus en plus vite.Je suis fasciné par le torrent de cyprine qu’elle déverse lorsque ma main s’agite dans son entrejambe. Mon pouce tripote son bouton rose, elle halète en me mordillant l’oreille.Elle s’accroupit et me délivre une intense fellation:- Hum, oui, c’est bon, tu suces aussi bien que tes copines.- Normal,j’adore ça.Ses lèvres coulissent vaillamment le long de ma hampe, jusqu’à ce qu’elle choisisse de stopper pour se mettre à quatre pattes sur le rebord du lit, face à Laura, qui est toujours à l’envers sur Marion.J’empoigne ma teube et la glisse dans son intimité pour une levrette infernale. Je la culbute à grands coups de bassin sans répit. Elle manifeste son plaisir:- Ah, ah, vas-y prends-moi fort.Je grogne également:- Tiens, han, han, han, tiens.Laura nous regarde en se léchant les lèvres. Elle s’étire et embrasse Agathe qui tréssaute sous mes coups de butoir.Je commence à transpirer et Laura me signale son intérêt:- Gardes de l’énergie pour moi.- Tu viens quand tu veux.Elle délaisse Marion et tel un félin, s’approche de moi. Elle presse les fesses d’Agathe et les bisoute.Je me retire, laissant ma cavalière le trou béant.Laura s’empresse immédiatement de m’avaler entièrement. Elle me pompe rapidement. Agathe se joint à elle et partagent ensemble mon cornet à deux boules.Marion se lève pour aller chercher son sextoy. Elle revient sur le lit, écarte ses cuisses et se baise devant moi avec son gode profilé couleur or.Elle m’excite terriblement avec son regard aguicheur:- Je ne peux pas attendre, il me faut un truc dans la chatte.Je suis dépassé par les événements, pas facile de s’occuper de 3 femmes en même temps.Laura me fait une gorge profonde pendant qu’Agathe me suce les couilles. Je ne me contiens plus et j’éjacule dans la bouche de Laura, qui avale tout sans sourciller.J’ai très soif, je dois aller boire un verre d’eau. Je m’apprête à sortir de la chambre, Laura me nargue:- Tu en as déjà marre?- Non, non, ne vous en faites pas je vais revenir.A mon retour, je découvre à mon grand étonnement Laura, cambrée entre les cuisses d’Agathe, qui l’initie aux joies de la bisexualité. Cette dernière en oublie définitivement son mec et s’abandonne sous la langue de velours en couinant.Marion, seule de l’autre côté du lit, profite de la scène en s’amusant avec son joujou doré.Je m’allonge près d’elle et je l’embrasse en posant ma main sur la sienne, l’accompagnant ainsi dans son délire.Ses doigts s’enroulent autour de ma queue et elle me branle doucement pour me faire renaître. J’ai la totale liberté sur son pénis factice. Je le sors, le glisse entre ses seins, effleure ses tétons avec la pointe. Je l’enfile en elle et l’agite rapidement et je le lui donne à sucer. Elle est super excitée, elle se met sur le côté et dirige mon gland à l’entrée de son vagin lubrifié de mouille tiède.Je la pénètre en soutenant sa jambe. J’augmente le rythme de mes assauts. Elle soupire fort et répète canlı kaçak iddaa mon prénom. Le clapotis de nos sexes nous fait chavirer dans l’allégresse.Nous ne sommes pas les seuls à nous ébattre. Les deux autres se gouinent à la façon du symbole ying-yang.Elles se broutent, se lèchent, se doigtent et extériorisent leur plaisir ensemble.Agathe n’a pas mis longtemps à succomber aux filouteries lesbiennes.Marion devient chienne. Elle me fait basculer sur elle. Je cale ses jambes sur mes épaules et la pénètre à nouveau.- Tapes dans le fond, défonces-moi avec ta grosse bite!Cela me galvanise, je la mitraille à grands coups de bassin. Ses gros nibards gigotent dans tous les sens. Elle crie son orgasme en trifouillant son clito.Une main me touche l’épaule, c’est Laura. Elle m’embrasse et me fait comprendre qu’elle me désire. Elle me pousse sur le dos et vient s’empaler sur mon colosse, accroupie dos à moi.Elle se trémousse de haut en bas en vociférant:- Oh oui, putain c’est bon.Elle mouille énormément, je sens son jus poisseux couler sur mes bourses. Agathe se fait un plaisir de le récolter en me léchant les balloches.Marion, quant à elle, a positionné sa broîte à mouille sur ma bouche et c’est pour moi un régal de laper sa moule.Je suis comblé par ses trois femmes aussi avides de sexe que moi.Laura se relève, et c’est dans son cul qu’elle m’engouffre en se rabaissant. Je râle, heureux de retrouver son canal étroit.Elle se sodomise par de longs va-et-vient. Ses deux amies m’aident à lui faire du bien. Elles sucent, têtent, mordillent chacune l’un de ses globes et frottent à tour de rôle sa vulve et son bonbon. Son orgasme se déclenche en une fraction de seconde et s’affale sur le côté.Les deux autres en profitent et viennent me lécher la queue en se la passant tour à tour.Agathe vient sur moi à califourchon et me chevauche farouchement. Elle ondule puis twerke sur mon tube. Marion l’embrasse à pleine bouche et malaxe ses seins qui balotent.Agathe est épuisée et se penche sur moi. Elle m’embrasse follement, ses lolos plaqués contre mon torse, je décide de l’achever.J’att**** ses fesses et je donne le tempo en la pillonnant vigoureusement. Marion lui écarte les fesses et Laura qui a repris des forces me lèches les couilles, puis l’anus d’Agathe.Je sens que je viens, Laura me fait sortir des abymes de ma partenaire et me branle jusqu’à ce que j’explose comme un volcan en éruption sur les fesses de sa copine.Elle me reprend en bouche et me suce jusqu’à la dernière goutte pendant que Marion se délecte de mon foutre en léchant les fesses d’Agathe.Je suis lessivé, vidé, mais heureux d’avoir atteint le septième ciel et d’avoir vécu cette expérience hors norme.Allongés tous les 4 sur le lit en regardant le plafond, on se demande si tout cela a été réel. Puis tout le monde y va de sa petite phrase.- J’hallucine qu’on ait fait ça ensemble les filles, commença Agathe.- Cétait super génial, j’ai adoré, s’exclame Laura.- Oui c’était trop bon et trop excitant, ça promet pour les prochaines soirées, rétorque Marion.- Vous êtes fabuleuses les filles, je n’ oublirais jamais cette soirée.- C’est grâce à toi Chris, si tu n’avais pas été là, ça ne serait jamais arrivé. Tu nous a décomplexées.- Quand je pense que c’est parti sur un défi, si je ne vous avais pas taquiné pour les bisous…- C’est clair, tu as bien fait de nous tester…Laura et moi avons été nous coucher sur le clic-clac dans la chambre-bureau. A quatre dans le même lit, nous aurions été serrés comme des sardines.Je ne sais pas si Agathe et Marion ont fait des cochonneries entre elles, mais nous, nous avons dormi comme des loirs. Je ne le savais pas encore, mais c’était la dernière fois qu’on dormait ensemble.C’est avec une bonne pipe dont elle a le secret que Laura me réveille sur les coups de midi. Je la regarde affectueusement:- Tu ne changes pas petite salope.- Je voulais profiter un peu, maintenant que je t’ai pour moi toute seule.Je me laisse aller à cette caresse buccale. Je vibre sous sa langue qui me lèche la hampe et qui tournicote sur mon canlı kaçak bahis gland.Je gémis et lui demande de se retourner pour lui faire du bien aussi.Son abricot est bien juteux, je suis très excité. Je fourre ma langue dans ses muqueuses et je m’abreuve de son nectar salé. Dans cette position que nous affectionnons particulièrement, nous nous rendons coup pour coup dans ce tendre combat. Je la lèche, elle m’aspire. Je suce son clitoris, elle me fait une gorge profonde, je la doigte, elle pétrit les bourses.Elle monte sur moi et se pénétre sur ma verge. Ses ondulations sont lentes et profondes. Elle me sourit, heureuse, épanouie. Nous nous embrassons avec passion en échangeant nos salives.Elle accélère le rythme, monte et descend sur ma colonne de chair. Elle miaule:- Ouh, ouh, ouh.Je la fixe prendre son pied:- Tu es magnifique quand tu jouis ma belle.- Hum, oui je jouis, c’est trop bon.Elle se retire, crache sur ma tige et me pompe à nouveau plus énergiquement.Elle s’accroupit au dessus de ma queue, humecte ses doigts et se masse l’anus avant de s’assoir lentement sur ma queue face à moi.Elle pousse une plainte déchirante en sentant son fondement rempli. Je râle également me sentant bien, à l’étroit au fond de son cul. Tout en se faisant prendre par derrière, elle se caresse les seins, puis tapote sa vulve trempée.Nous sommes interrompus par un “toc”, “toc”. Marion ouvre la porte:- Je peux me joindre à vous? Je vous entends depuis 5 min et ça me rend folle.- Oui vient, mais tu es toute seule?- Agathe est rentrée régler ses comptes avec l’autre con.Nous n’avons pas bouger, Marion monte sur le lit et caresse Laura. Cette dernière continue ses aller-retour sur mon pieu installé dans son cratère.Notre étreinte pleine de douceur et de volupté a pris fin et c’est devenu plus chaud.Marion s’assoit sur mon visage et m’offre sa rondelle. Elle est plus exubérante et profère des vulgarités:- Vas-y lèches-moi le fion, oui, comme ça rentres bien ta langue.Cela a pour effet de déchaîner la rousse, qui à son tour, jure des mots crus.- Ouh, putain, je jouis, c’est trop bon de se faire enculer comme ça.Je suis au supplice de ces deux gonzesses. Ma langue farfouille le trou de balle de Marion qui gémis comme une chienne:- Il est bon mon cul hein? Tu vas t’en occuper aussi j’espère.Marion s’est cambrée à quatre pattes en écartant ses fesses. Je commence à la sodomiser pendant que Laura s’installe en face d’elle, le compas grand ouvert afin que la brunette la broute.Laura rugit de plaisir sous la langue de son amie, qui hurle pendant que je perfore son terrier:- Hum, plus fort, pètes-moi le cul, encore, hum, ne t’arrêtes pas.Je la possède de plus en plus fort et elle atteint l’orgasme bruyamment.Laura se colle à elle dans la même position. J’ai en face de moi deux jolis culs, je suis surexcité, j’aimerais que le temps s’arrête.Je les lèche l’un après l’autre. Elle s’embrasse comme deux amantes. Laura est au bord du précipice et me réclame à nouveau en elle. Je replonge ma queue dans son tunnel obscur. Mes va-et-vient sont profonds.Je suis également à bout, mon gland se gonfle, un dernier coup de rein et c’est un feu d’artifice qui traverse tout mon corps. Nous jouissons ensemble et je me vide complètement en elle.Nous nous sommes embrassés tous les trois, puis nous avons dormi un peu.Au réveil, il est malheureusement temps pour moi de m’envoler.J’ai une boule au ventre et le cœur noué, je ne sais pas quand je reverrai cette rousse incendiaire. Après une tendre accolade et un dernier baiser, je la quitte. Elle a les larmes aux yeux.J’ai passé l’une des soirées les plus excitantes et inoubliables de ma vie. En écrivant ces mots, j’ai conscience aujourd’hui de la chance et le plaisir que j’ai eu à vivre cette merveilleuse expérience.J’ai recouché avec Marion quelques fois les mois suivants. Agathe a finalement largué son boulet, il n’y a plus eu de moments intimes entre nous.Quant à Laura, nous avons gardé le contact quelques temps, jusqu’à ce que nos chemins prennent une autre direction. On s’est revu 5 mois plus tard en tout amitié. S’il n’y avait eu que moi, je serais ressortir avec, mais elle avait rencontré un nouveau mec, qui est aujourd’hui son mari…Nous nous sommes revus en 2013, le temps d’une soirée. Je vous la conterai peut-être un jour.FIN

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir